Demain, la médiathèque : un nouvel espace de vie

banniere bibliothèque

Une nouvelle médiathèque s’apprête à voir le jour à Chaponost. Dans ce contexte, nous vous proposons, nous bibliothécaires, de découvrir en quelques articles toute la diversité des approches de ce lieu particulier que l’on appelle médiathèque.

Des sieges de salon, un parquet: une médiathèque.
Des sieges de salon, un parquet: une médiathèque.

Si hier l’activité principale des médiathèques était centrée autour du livre, aujourd’hui, leur priorité est bel et bien l’usager, ou plutôt les usagers. L’offre s’étant considérablement diversifiée, le statut de simple lecteur a évolué vers celui d’un usager aux attentes multiples :

lecture, musique, films, nouveaux supports numériques, découvertes, échanges, détente, lieu de rencontres.

A Birmingham, un piano trouve naturellement sa place dans le hall de la médiathèque
A Birmingham, un piano trouve naturellement sa place dans le hall de la médiathèque

Il n’en fallait pas plus pour que les bibliothécaires du monde entier s’adaptent à ce changement. Les espaces sont devenus aussi importants que les supports.

Au centre de cette réflexion : des études sociologiques, culturelles, bibliothéconomiques, universitaires, qui arrivent à la conclusion que la bibliothèque se transforme en troisième lieu pour ses usagers.

Si le premier lieu d’une personne est sa maison, le deuxième lieu son travail, le troisième serait celui de la socialisation autour de son quartier, de son village, de sa ville… A l’image du marché ou café.

La médiathèque incarne ce « troisième lieu » : celui des rencontres, à la croisée de différents publics dont les usages sont multiples. On y vient en famille ou entre amis, avec ou pour rencontrer ses voisins, pour jouer aux jeux vidéos, boire un café en lisant, acheter des livres, jouer aux échecs, faire de la musique, découvrir les nouvelles technologies de l’information. On y croise aussi commerçants, élus, acteurs de sa ville, artistes. On échange fichiers, cours, conseils. On télécharge de la musique, on visite une exposition, ou on présente ses créations. On peut y trouver une aide en informatique, en comptabilité, en cuisine. Ou encore découvrir des coups de cœur, participer à l’achat des documents. Bref ce lieu est fait pour se détendre, se retrouver, s’échapper, se reposer, dormir, discuter, apprendre, communiquer, s’apaiser…

S'assoir, écouter, voir un film... dans le même fauteuil, ça se passe au Danemark
S’assoir, écouter, voir un film… dans le même fauteuil, ça se passe au Danemark

Voilà un petit florilège de ce que proposent actuellement les médiathèques.

Quelles que soient les évolutions, la médiathèque municipale sera toujours Le lieu public, ouvert et accessible à tous -sans être nécessairement adhérent- un lieu d’accueil ou de passage, « sans contraintes ».

Quelques photos illustrent les bibliothèques phares ayant exploité à fond ce concept et contribué à changer le regard parfois poussiéreux qu’un certain public a parfois de nos « temples » de la culture.

Au Danemark, les arbres tiennent plus de place que les livres.
Au Danemark, les arbres tiennent plus de place que les livres.
Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s